Accueil » Astuces, Marketing

Comment réussir son marketing viral ?

14 octobre 2009 Pas de commentaires

Le marketing viral a de nombreux atouts indéniables. Le plus important est sans doute le fait qu’il est moins coûteux, et beaucoup plus efficace qu’un spot publicitaire à la télé ou une bannière dans un journal. Tel un virus contagieux, votre message se répandra de lui-même, c’est à votre public de faire le reste à votre place, et à vous de récoltez les profits. Mais toute campagne de buzz ne réussit pas forcément. Il faut connaître quelques règles de base pour que votre marketing viral soit efficace.

Une campagne buzz doit surprendre.
La première règle quand on veut réussir son marketing viral c’est d’ébranler son destinataire. Votre destinataire doit ressentir l’affection, le désarroi, le plaisir, le délire, la colère…etc. C’est à vous d’identifier le sentiment que vous voulez que votre public ressente en voyant votre buzz. Si vous voulez que les internautes soient outrés ou contents, qu’ils se sentent les meilleurs ou les plus idiots, qu’ils pleurent ou rient… Surtout, ne faites pas dans le standard. Le buzz marketing ne se fait pas en satisfaisant tout le monde. Le marketing viral, c’est créer l’émotion.

Pour créer l’émotion, votre campagne doit être hors du commun. Elle doit créer la surprise. Evitez les phrases toutes faites que la majorité des publicitaires utilisent déjà. Evitez également de calquer une campagne qui a réussi. Cela fera tomber votre campagne dans les oubliettes en quelques secondes. Il faut faire inédit ou même bizarre. Et dans votre campagne, ne mettez pas trop en avant votre produit, puisque tout le monde vante déjà son produit dans sa pub. Mettez de côté votre entreprise, n’étalez pas les mérites de votre produit, créez tout simplement une histoire poignante. Bien sûr, le produit fera partie de l’histoire mais il ne tiendra pas le premier rôle. Le public partagera volontier une histoire qui le marque. Dès lors que vous avez gagné son attention, gardez-la. Par exemple en diffusant une suite de l’histoire, ou le making-off de la vidéo, ou en créant un blog sur la campagne…. Tout ce qui est moyen de faire durer l’effet buzz, et sans attendre.

Partagez librement sur le net.
Très important, il faut que votre campagne puisse être partagée, sinon comment se répandra-t-elle ? Facilitez ainsi le partage en donnant en l’occurrence des outils pour pouvoir télécharger votre buzz sous format standard (MPG, JPG…), pour qu’on puisse après le diffuser sur toute la toile (dans les blogs, sur les sites, sur son portable, dans les mails….). Pour plus de commodité, utilisez les médias sociaux tels que youtube, scoopeo, fuzz, dailymotion… Dans le but d’avoir encore plus de visibilité, intégrez votre page web dans les marques-pages sociaux tels que del.cio.us, ma.gnolia.com…. Cependant une erreur est à éviter : c’est de saturer sa page avec des boutons et des liens. Il faut que la diffusion se fasse le plus simplement possible (téléchargement ou diffusion mail en deux clics par exemple).

Comme on l’a dit plus haut, le marketing viral produit inévitablement diverses réactions. Il y a ceux qui sont amusés par le buzz que vous avez diffusé, et ceux qui sont choqués, et tant d’autres émotions encore. Vous devez vous tenir au courant de tout ce qui se dit autour de votre campagne. A part les blogs et les forums… ajoutez une partie consacrée aux commentaires dans votre page web, et participez-y vous-même activement. Vous devez ainsi vous attendre à des points de vue divergents. Il ne faut pas s’en étonner. C’est voulu. Même les avis négatifs doivent être bien reçus et non supprimés. Gare cependant aux trolls qui nuiront à la propagation de votre virus marketing. Et enfin, un virus doit se propager librement si on veut que le maximum de personnes soit contaminé le plus rapidement possible. La diffusion de votre buzz ne devrait en aucun cas passer par des accès privés, par des téléchargements de logiciels spéciaux, par des inscriptions en ligne… Aucune restriction ! Le public doit se l’approprier. Votre buzz doit devenir en quelque sorte une propriété publique.

Sylvain

Tombé dans le développement depuis l'âge de 10 ans, je m'intéresse rapidement au ecommerce et crée la solution Myeshop en 2007. Web addict, j'essaie de vulgariser notre métier en partageant mes expériences clients et personnelles avec vous sur ce blog

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookLinkedInGoogle Plus

Partager cet article sur Twitter en personnalisant votre message

Laissez un commentaire

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou créez un rétrolien depuis votre site. Vous pouvez également souscrire à ces commentaires par RSS.

Merci de vous conformer à la netetiquette.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>