Accueil » Actualités

Groupon rejette l’offre de rachat proposée par Google

17 décembre 2010 Pas de commentaires

Malgré un montant astronomique avoisinant les 6 milliards de dollars, Groupon a refusé l’offre de rachat faite par Google. Ce qui n’empêche pas la firme de Mountain View de poursuivre ses ambitieuses acquisitions.

Le refus de Groupon

Après une période de négociation qui a tenu en haleine une grande partie des acteurs et analystes d’Internet, Groupon a finalement refusé l’offre de rachat proposée par le géant Google, selon le journal Chicago Breaking Business. La firme de Mountain View avait pourtant mis sur la table 6 milliards de dollars pour essayer de convaincre les décideurs de la prometteuse start-up. Rappelons que cette dernière, spécialisée dans l’achat groupé sur Internet, emploie plus de 3000 personnes. Elle génèrerait un chiffre d’affaires annuel supérieur à 500 millions de dollars selon certains médias, alors que d’autres analystes estiment que Groupon pèserait 2 milliards de dollars en chiffre d’affaires annuel.
Groupon aurait pu être l’acquisition la plus chère opérée par Google

En l’espace de deux ans, Groupon a pu développer son activité dans plus de 35 pays devenant ainsi l’une des plateformes les plus prometteuses en matière de vente en ligne. Pas étonnant donc que cette entreprise créée en 2008 par le dénommé Andrew Mason ait attisé la convoitise du puissant Google. Et ceci d’autant plus que le moteur de recherche a décidé de s’investir dans l’e-commerce en se lançant notamment dans la vente en ligne d’article de prêt-à-porter par l’intermédiaire de son nouveau site boutique.com. En rejetant la proposition de la firme de Mountain View, celle qui aurait pu devenir l’acquisition la plus importante de Google a donc fait le choix de l’indépendance même si elle projette prochainement d’entrer en bourse.

Google poursuit ses acquisitions

Malgré l’échec de la tentative de rachat de Groupon, Google continue ses acquisitions. Le populaire moteur de recherche vient effectivement d’acheter Phonetic Arts, une société spécialisée dans la création de voix électroniques naturelles. La firme espère ainsi enrichir ses applications « Android » pour smartphones en donnant des voix plus réalistes à leurs interfaces parlantes. Grâce aux technologies fournies par Phonetics Arts, Google souhaite également améliorer la performance des services qui utilisent une voix artificielle comme Google translate, Voice Search, Voice Input, Maps, etc. L’autre entreprise récemment tombée entre les mains de l’ogre du net est Widevine, le spécialiste de la gestion et de la protection des droits numériques. Son achat coïncide avec le projet de Google concernant la vente et la diffusion de contenus multimédia sur Internet.

Partager cet article sur Twitter en personnalisant votre message

Laissez un commentaire

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou créez un rétrolien depuis votre site. Vous pouvez également souscrire à ces commentaires par RSS.

Merci de vous conformer à la netetiquette.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>